Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe vénérés en France

Saint Matthieu (16 nov.)

Saint apôtre et évangéliste Matthieu

Saint apôtre et évangéliste Matthieu

   Saint Apôtre et Évangéliste Matthieu    Le Saint Apôtre Matthieu portait tout d'abord le nom de Levi. Il était le fils d'Alphée et exerçait la profession de collecteur d'impôts (publicains). Un jour qu'i se tenait au bureau de la douane, Jésus vint à passer avec toute une foule derrière Lui, qui recevait avec avidité son enseignement. Le Seigneur tourna son regard vers Matthieu et lui dit : " Viens à ma suite ! " Le publicain se leva alors et le suivit sans une pensée ou même un regard pour ce qu'il laissait derrière lui. Avant de partir sur les routes à la suite du Christ, il offrit chez lui un grand banquet, auquel prirent part Jésus et ses disciples, ainsi qu'un grand nombre de publicains et de pêcheurs publics. Comme les pharisiens s'en scandalisaient, le Seigneur dit : " Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les mal portants. Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs au repentir " (Lc 5, 27 : Mat 9, 13 ; Mc 3, 17).

Matthieu  suivit le Christ dans tous ses voyages à travers la Palestine et fut témoin de ses enseignements et de ses miracles avant se crucifixion et après sa Résurrection. Après avoir été empli de la grâce du Saint Esprit le jour de la Pentecôte avec les autres apôtres, il fut désigner pour évangéliser les juifs ses compatriotes. C'est pourquoi, huit ans après l'Ascension, il rédigea le premier, en hébreu, l'évangile, c'est-à-dire le récit des actes et des enseignements du Sauveur, pour les populations qu'il ne pouvait pas atteindre par son enseignement oral. Cet évangile fut traduit en grec quelques années plus tard par saint Jacques, le premier évêque de Jérusalem, et copié par le saint apôtre Bartholomée (cf. 11 juin). Il ne tarda pas à remplacer l'original hébreu (araméen), dont il ne reste pas d'exemplaire.

Par la suite, saint Matthieu partit répandre la Bonne Nouvelle dans le pays des Parthes et endura de nombreuses tribulations de la part de païens. Il parvint finalement à Hiérapolis, sur les rives de l'Euphrate et réussit, par la puissance de sa prédication, à convertir un grand nombre de païens à la vérité. Il trouva le repos dans la paix du Seigneur, ayant atteint un âge avancé.

Selon une autre tradition  1  , après avoir souffert beaucoup de mauvais traitements de la part des Parthes et des Mèdes récalcitrants à la vérité, le Saint Apôtre serait parti vivre dans les austères solitudes d'une haute montagne pour s'y consacrer à l'ascèse et à la contemplation. C'est là que le Seigneur lui serait apparu sous la forme d'un enfant et lui aurait donné un bâton, en lui ordonnant d'aller le planter près de l'église de la ville de Myrmène. L'évêque de la ville, Platon, reçut Matthieu solennellement  en compagnie de tout son Clergé. Aussitôt que l'Apôtre eût planté le bâton en terre, celui-ci germa et donna des fruits d'où suintait un miel délicieux, comme un avant-goût des indicibles délices du Paradis. Une source d'eau fraîche jaillit également du pied de l'arbre et tous ceux qui s'y baignaient se troyvaient délivrés de leurs passions et des ténèbres de l'idolâtrie. Malgré tous les bienfaits qu'il procurait aux Parthes et même à la famille royale, le Saint Apôtre fut soumis par le roi à de redoutables tortures et périt finalement par le feu. Mais il parvint toutefois à convertir le tyran à la foi, par l'intermédiaire des nombreux miracles qu'accomplirent ces Saintes Reliques. Au moment d'être ba^ptisé, le roi demanda à recevoir le nom de Matthieu. Il renversa les idoles dans tout son royaume et amena son peuple entier à la sainte Eglise. A la mort de Platon, il abdique, laissa son fils sur le trône et devint Evêque, selon les prescriptions laissées par le Siant Apôtre Matthieu   2  


 1  Rapportée par Nicéphore Calliste Xanthopoulos et reprise par Saint Nicodème l'Hagiorite, alors que la première version est celle de Saint Syméon Métaphraste et des anciens synaxaires.

 2  D'après les synaxaires slaves, ce roi se nommait préalablement Fulvien et  est commémoré comme Saint ce même jour.

 

 

   Saint Eucher, évêque de Lyon   Issu d'une illustre famille gallo-romaine (vers 380), saint Eucher acquit une parfaite maîtrise de la langue latine au cours de ses études, puis épousa une jeune femme de son rang, dont il eut deux fils, qui devinrent évêques. Lorsque l'aîné de leurs fils eut atteint l'âge de dix ans, les deux époux résolurent de renoncer au monde et à ses vanités. Eucher entra au monastère de Lérins, où il passa deux ans, puis il alla s'établir dans l'île de Léro (aujourd'hui Sainte-Marguerite), où son ex-épouse vint le rejoindre pour vive dans l'ascèse et la prière, sous sa direction spirituelle, tandis que l'éducation de leurs enfants était confiée à des maîtres de Lérins. Eucher était en contact étroit et échangeait une correspondance avec nombre de personnalités spirituelles de ce temps, comme saint Honorat de Lérins (16 janv.), saint Cassien (29 fév.), saint Paulin de Nole (22 juin) et saint Hilaire d'Arles (5 mai).

Dans une lettre à saint Hilaire, qui venait de regagner Lérins, après avoir goûté l'amertume de la charge pastorale à Arles, Eucher fit un admirable éloge du désert ; " J'appellerai volontiers le Désert, écrit-il, le temple sans limite de notre Dieu, car Celui que nous savons avec certitude habiter dans le silence, nous devons croire qu'Il se réjouit dans la solitude. C'est là, si souvent, qu'il s'est fait voir à l'homme... Les hommes que le désert renferme en son sein maternel sont avides d'éternité, prodigues d'éphémère, indifférents au présent, certains de l'avenir. en se précipitant aux limites du  C'est ainsi qu'ils obtiennent de parvenir aux siècles sans limites en se précipitant aux limites du siècle... Terre vénérable ! Qui a recherché ton amitié a trouvé Dieu ; qui t'a honorée a rencontré en toi le Christ. T'habiter, c'est être dans la joie du Seigneur ton hôte... Qui ai-je vu ? Ces assemblées de saints, ces précieux flacons d'albâtre qui exhalaient leurs senteurs, partout flottait le parfum de la vie... Pour eux, chercher le bonheur, c'est le vivre, et tandis qu'ils s'y efforcent, ils l'atteignent déjà. Ainsi par la grâce généreuse du Christ, ils obtiennent dès à présent une grande part de ce qu'ils espèrent pour le siècle à venir ".

Mais Eucher ne put jouir longtemps de sa solitude car il fut choisi comme évêque de Lyon, en 435. Assumant la tâche de métropole des Gaules, il fit preuve d'une sainte énergie, en sachant garder le calme et la modération qu'il avait acquit au désert dans les controverses doctrinales au sujet du rapport entre la nature et la grâce. Il rédigea lui-même à l'intention de ses fils, plusieurs livres contenant des explications sur les passages difficiles de l'Ecriture sainte, qui eurent un grand succès au Moyen Âge, ainsi que des Passions de martyrs de Lyon et de saint Maurice et des martyrs d'Agaune. Il s'endormit en paix, le 16 novembre 449. Un de ses amis écrivait à son sujet ; " Doué d'une intelligence pénétrante, d'une science étendue et d'une éloquence débordante, il fut sans conteste le plus grand parmi tous les grands évêques de son temps ".

 

Source : Le Synaxaire. Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe par le hiéromoine Macaire. Monastère de Simonos Pétra au Mont Athos.

   Épîtres de Paul aux Colossiens      

  • 2-20 Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde impose-t-on ces préceptes :

___________________________________________

  • 3-03 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.

   Évangile de Luc     

  • 14-25 De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit :
  • 14-26 Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple.
  • 14-27 Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple.
  • 14-28 Car, lequel de vous, s'il veut bâtir une tour, ne s'assied d'abord pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi la terminer,
  • 14-29 de peur qu'après avoir posé les fondements, il ne puisse l'achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler,
  • 14-30 en disant : Cet homme a commencé à bâtir, et il n'a pu achever ?
  • 14-31 Ou quel roi, s'il va faire la guerre à un autre roi, ne s'assied d'abord pour examiner s'il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l'attaquer avec vingt mille ?
  • 14-32 S'il ne le peut, tandis que cet autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix.
  • 14-33 Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple.
  • 14-34 Le sel est une bonne chose ; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi l'assaisonnera-t-on ?
  • 14-35 Il n'est bon ni pour la terre, ni pour le fumier ; on le jette dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

   Épîtres de Paul aux Corinthiens      

  • 4-09 Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes.
  • 4-10 Nous sommes fous à cause de Christ ; vous, vous êtes sages en Christ ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés !
  • 4-11 Jusqu'à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité ; nous sommes maltraités, errants ça et là ;
  • 4-12 nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains ; injuriés, nous bénissons ; persécutés, nous supportons ;
  • 4-13 calomniés, nous parlons avec bonté ; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu'à maintenant.
  • 4-14 Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses ; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés.
  • 4-15 Car, quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n'avez cependant pas plusieurs pères, puisque c'est moi qui vous ai engendrés en Jésus Christ par l'Evangile.
  • 4-16 Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs.

   Évangile de Matthieu     

  • 09-09 De là étant allé plus loin, Jésus vit un homme assis au milieu des péages, et qui s'appelait Matthieu. Il lui dit : Suis-moi. Cet homme se leva, et le suivit.
  • 09-10 Comme Jésus était à table dans la maison, voici, beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie vinrent se mettre à table avec lui et avec ses disciples.
  • 09-11 Les pharisiens virent cela, et ils dirent à ses disciples : Pourquoi votre Maître mange-t-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie ?
  • 09-12 Ce que Jésus ayant entendu, il dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades.
  • 09-13 Allez, et apprenez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article